Monter le volume

Par Sara Austin

J'avais à peine neuf ans lorsque la nouvelle de la famine en Éthiopie a éclaté en 1984. C'était l'une des pires crises humanitaires de notre temps, faisant plus d'un million de morts. Je me souviens encore d'avoir regardé le premier reportage télévisé sur CBC avec ma famille. Nous ne pouvions pas croire ce que nous voyions. Nous avons tout arrêté, nous nous sommes penchés et avons augmenté le volume.

Les images austères d'enfants souffrant de malnutrition ont remis en question ma compréhension du monde à cette époque. Il était difficile de croire que ces dures réalités existaient pour les enfants et leurs familles à travers le monde. Mais la preuve était indéniablement vraie.

 Ce rapport déchirant a envoyé des ondes de choc dans le monde entier, provoquant une vague de soutien et d'aide internationale. Des célébrités se sont regroupées pour créer des chansons comme Nous sommes le monde et Les larmes ne suffisent pas, collectant des millions de dollars pour soutenir la lutte contre la famine.

 C'était le moment où le monde a dépassé les statistiques et la crise est devenue profondément personnelle. En tant que société, nous avons convenu que cela ne pouvait pas continuer.

 Chaque enfant a le droit de survivre et de s'épanouir. Mais parfois, il faut une crise pour amener les gens à agir.

 Ce mois-ci, nous avons publié notre Élever le Canada 2020 est le troisième d'une série annuelle de rapports qui suivent les 10 principales menaces pour l'enfance. Cette année, le rapport souligne l'impact sans précédent du COVID-19 sur les enfants et leurs familles. rapport - le troisième d'une série annuelle qui surveille les 10 principales menaces qui pèsent sur l'enfance. Les statistiques sont particulièrement alarmantes cette année: un tiers des enfants au Canada ne bénéficient pas d'une enfance saine et sûre, un Canadien sur trois déclare avoir été victime de violence avant l'âge de 15 ans, un enfant sur cinq vit dans la pauvreté et peut-être le plus surprenant, le suicide est désormais la principale cause de décès chez les enfants de 10 à 14 ans.

 La santé des enfants au Canada est en déclin depuis plus d'une décennie et la pandémie du COVID-19 a aggravé la situation.

Les droits les plus élémentaires à la vie, à la survie et au développement sont violés.

Le rapport Raising Canada, qui a fait la une des journaux partout au pays, a fait monter le volume sur l'état de l'enfance au Canada. Plus de 50 reportages ont repris l'histoire et ont atteint les yeux et les oreilles de millions de Canadiens. Quelques jours plus tard, l'UNICEF a annoncé que le Canada avait pris du retard dans la protection du bien-être des enfants: nous nous classons maintenant au 30e rang sur 38 pays riches. Encore une fois, le volume a été augmenté d'un autre cran.

Quand atteindrons-nous le point de basculement dans notre pays quand cela suffit?

Dans un pays démocratique aussi riche que le Canada, ces statistiques sont moralement inacceptables et économiquement intenables. Il est maintenant temps d'augmenter le volume pour augmenter la prise de conscience et d'augmenter la pression pour obtenir le changement nécessaire.

Les 1er et 6 octobre prochains, Children First Canada (CFC) organise un série numérique spéciale en deux parties pour discuter des conclusions de notre rapport et de la manière dont les Canadiens peuvent agir. Nous vous invitons à vous joindre à la conversation et à passer le mot. Les enfants ne peuvent pas attendre. Ils ont besoin d'attention et de soutien maintenant.

Mon fils a à peu près le même âge que moi lorsque la nouvelle de la famine en Éthiopie est parvenue au public. Aujourd'hui, il réfléchit aux mêmes questions que moi à l'époque - sauf que les enfants en danger sont dans notre propre communauté et à l'intérieur de nos frontières. Est-ce que ce sera la crise de sa génération dont il se souviendra toujours? Comment l'histoire se déroulera-t-elle?

Notre point de basculement ne viendra que lorsque nous dirons collectivement que nous ne pouvons pas laisser cela continuer à arriver à nos enfants et que nous tenons notre gouvernement responsable.

De concert avec notre Conseil des champions, le CFC exhorte le gouvernement fédéral à agir sans délai pour protéger les droits des enfants.

Veuillez prendre 30 secondes aujourd'hui et signer l'appel à l'action de Raising Canada ci-dessous. Vous ajouterez votre nom à la liste croissante de Canadiens qui reconnaissent que nos enfants méritent mieux.

Et demain, nous écouterons attentivement le discours du Trône pour voir si le gouvernement prend les mesures audacieuses qui s'imposent.

Ensemble, nous pouvons faire du Canada le meilleur endroit au monde pour que les enfants grandissent.

Sara Austin est la fondatrice et PDG de Children First Canada.


Collectivement, les Canadiens ont le pouvoir d'influencer les décisions gouvernementales et d'améliorer la vie des enfants. Nous exhortons le gouvernement du Canada à agir sans délai pour protéger les droits des enfants. Veuillez vous joindre à nos efforts en signant l'appel à l'action de Raising Canada.