Les enfants sont en crise - Les meilleurs défenseurs et experts du Canada s'unissent pour déclarer #codePINK

Les hôpitaux pour enfants signalent une augmentation de 100% des admissions liées à la santé mentale

Les meilleurs hôpitaux pour enfants et organisations de défense des droits du Canada s'unissent pour déclarer #codePINK et sonner l'alarme au sujet de la crise mentale et sanitaire actuelle à laquelle sont confrontés les enfants et les jeunes partout au pays. Le terme «Code Pink» est utilisé pour déclarer une urgence pédiatrique, et la campagne demande aux gouvernements fédéral et provinciaux / territoriaux d'agir immédiatement pour faire face à cette urgence.

Les fermetures d'écoles, le manque d'accès aux programmes sportifs et récréatifs et l'isolement social ont fait des enfants l'une des populations les plus durement touchées pendant la pandémie du COVID-19. Les chiffres sont stupéfiants:

Les admissions pour tentative de suicide ont augmenté de 100% en moyenne pendant la pandémie (Soins de santé pour enfants Canada) et McMaster Children's Hospital signale une augmentation de 200%. 

Les admissions pour troubles liés à l'usage de substances ont augmenté en 200% par rapport à l'année dernière et l'utilisation d'opioïdes potentiellement mortels a également augmenté (Soins de santé pour enfants Canada).

70% d'enfants âgés de 6 à 18 ans signalent que la pandémie a nui à leur santé mentale dans au moins un domaine, comme l'anxiété ou la capacité d'attention. (Fondations des hôpitaux pour enfants du Canada)

De plus en plus d'enfants et de jeunes ont besoin de soins d'urgence. Il y a eu un 61% augmentation des visites à l'urgence chez les enfants et les jeunes pour des problèmes de santé mentale au cours de la dernière décennie (Institut canadien d'information sur la santé). Le Hospital for Sick Children (SickKids) signale une nouvelle augmentation de 25% pendant la pandémie.

Les arriérés chirurgicaux ont augmenté de 24% par rapport à la même période l'an dernier (SickKids) et les chirurgiens suggèrent maintenant qu'il faudrait jusqu'à trois ans pour combler l'arriéré (CMAJ).

Les taux de maltraitance des enfants ont fortement augmenté, avec une augmentation de 100% des cas de nourrissons présentant des fractures et des traumatismes crâniens depuis septembre 2020 (CHEO).

Plus de détails peuvent être trouvés sur ChildrenFirstCanada.org.

La campagne #codePINK a été organisée par Children First Canada, un organisme de bienfaisance national qui sert de voix forte, efficace et indépendante pour les 8 millions d'enfants au Canada. Des organisations de santé pour enfants de partout au pays se sont jointes à cet effort, notamment l'Alberta Children's Hospital Research Institute, les Fondations des hôpitaux pour enfants du Canada, le CHEO, Children's Healthcare Canada, le Holland Bloorview Kids Rehabilitation Hospital, le McMaster Children's Hospital, le Hospital for Sick Children (SickKids) et le Table ronde des jeunes Canadiens sur la santé. 

«Nous déclarons un #codePINK parce que les enfants sont en état de crise et nous appelons à une intervention d'urgence. Leurs besoins en matière de santé physique et mentale augmentent chaque jour, et les répercussions se feront sentir pendant des années à venir », déclare Sara Austin, fondatrice et chef de la direction de Children First Canada. «La crise touche particulièrement les plus vulnérables, notamment les enfants des Premières Nations, métis et inuits, les enfants noirs et autres enfants racialisés, ainsi que les enfants et les jeunes handicapés et ayant des besoins médicaux complexes. 

Enfants d'abord Canada et ses partenaires demandent une réunion urgente des premiers ministres du Canada afin de prendre des mesures pour s'assurer que les enfants reçoivent un soutien immédiat et soutenu pour leur santé mentale et physique. Cela comprend la réouverture en toute sécurité des écoles, des camps, des parcs et d'autres installations de loisirs le plus rapidement possible, l'extension des programmes de soins virtuels, la réduction des arriérés pour les chirurgies et la réadaptation, l'investissement dans de nouveaux modèles de programmes de santé mentale pour répondre aux demandes urgentes et croissantes, et la planification maintenant. pour un retour à l'école en toute sécurité à l'automne.

Les citations des partisans de la campagne #codePINK sont incluses ci-dessous.

Si vous souhaitez plus d'informations sur #codePINK ou si vous souhaitez coordonner une entrevue avec l'organisatrice Sara Austin de Children First Canada, ou l'un des autres signataires ci-dessous, veuillez contacter:

Taylor Jantzi

Affaires publiques mondiales

Tjantzi@globalpublic.com

Citations des partenaires de la campagne #codePINK

«Nous assistons à une crise chez les jeunes Canadiens qui ne peut être ignorée. Partout au Canada, les enfants sont confrontés à des problèmes de développement importants en raison du manque de scolarisation, de sports, de programmes récréatifs et de camps. Et ce n'est pas anecdotique. Nos hôpitaux se remplissent de nouveaux cas de santé mentale, et les listes d'attente déjà longues pour les chirurgies et les traitements médicaux ne cessent de s'allonger. Nous ne pouvons pas nous permettre de traiter l'accès des enfants aux soins comme facultatif - il est essentiel que leur corps et leur esprit grandissent et se développent. Nous avons un impératif moral et économique de faire plus maintenant. Notre avenir collectif en dépend. - Kathleen Taylor, présidente sortante de la Fondation SickKids et visionnaire fondatrice du projet Prosperity

«La santé et le bien-être des enfants sont en jeu maintenant et leur développement dans la prochaine génération d'adultes est en jeu si nous n'agissons pas immédiatement. En tant que prestataires de soins de santé, nous nous efforçons de nous assurer qu'aucun enfant ne tombe entre les mailles du filet, mais nous savons que nos efforts ne sont pas suffisants. Le moment est venu pour un financement gouvernemental rapide et durable non seulement pour combler les lacunes, mais aussi pour construire un meilleur système pour les enfants dans un monde post-pandémique. - Dr Ronald Cohn, président et chef de la direction, SickKids

«Les enfants et les jeunes ont vécu la pandémie de manière unique et implacable depuis le premier jour. Avant le COVID-19, le Canada était déjà passé à 30e sur 38 pays développés pour la santé et le bien-être des enfants. Les enfants doivent être au centre des plans de rétablissement du COVID-19 au Canada, pour le bien de leur avenir et pour le bien de notre pays. - Alex Munter, président et chef de la direction, CHEO 

«Nous reconnaissons que le gouvernement fédéral a identifié le financement lié aux soins virtuels de manière générale pour la population canadienne. Il est important de souligner que les hôpitaux pour enfants traitent la plus forte acuité vue endommagée par le manque d'interaction sociale et avec les pairs pendant la pandémie. Ils régressent dans leurs étapes de développement, leurs compétences sociales et leur santé mentale. Des familles entières subissent un stress inimaginable qui cause d'énormes risques pour leur bien-être physique et psychologique. Sans intervention urgente, une génération de ces enfants qui sont déjà incroyablement vulnérables risquent encore plus de souffrir. » - Julia Hanigsberg, présidente-directrice générale, Holland Bloorview Kids Rehabilitation Hospital

«Il y avait une crise dans les services de santé mentale avant même la pandémie et nous constatons maintenant une demande de services encore plus élevée et des maladies plus graves chez les enfants et les jeunes. Les longs délais d'attente pour les programmes de traitement en santé mentale ont entraîné un trop grand nombre d'enfants, de jeunes et de familles en crise à l'hôpital. Un nouveau financement est nécessaire de toute urgence pour étendre les traitements de santé mentale communautaires, alléger la pression exercée sur les hôpitaux et, plus important encore, pour sauver des vies.  Kimberly Moran, chef de la direction, Santé mentale pour enfants Ontario

«Beaucoup de nos enfants sont en crise. L'isolement social prolongé, les fermetures d'écoles et les possibilités limitées d'interaction à l'extérieur de la maison entraînent une augmentation alarmante du nombre de patients qui se rendent à l'hôpital avec de graves problèmes d'automutilation et de santé mentale. En tant que défenseur infatigable du bien-être des enfants et des jeunes, l'Hôpital McMaster pour enfants soutient l'appel à des investissements stratégiques et durables pour aider à inverser ces tendances inquiétantes et à protéger davantage les jeunes contre les effets dévastateurs sur la santé mentale causés par la pandémie. -  Bruce Squires, président, McMaster Children's Hospital 

«En tant que président et vice-président du Conseil consultatif jeunesse d'Enfants d'abord Canada, nous représentons des foules de jeunes à travers le pays qui ont été contraints de faire face à des défis sans précédent pendant la pandémie du COVID-19. Nous appelons #codePINK pour les milliers de nos pairs qui ont été hospitalisés en raison de nouveaux problèmes de santé mentale, pour les centaines d'étudiants qui ont abandonné leurs études en raison des défis de l'apprentissage à distance, pour nos pairs qui tolèrent tranquillement les abus incessants en leurs maisons et pour tous nos pairs qui se sentent complètement perdus sans aucune idée de ce à quoi leur avenir ressemblera plus. -  Kamil Kanji et Mégane Jacques, président et vice-président, Comité consultatif jeunesse, Children First Canada

"Alors que les jeunes ont fait preuve d'une grande résilience pendant la pandémie de COVID-19, continuer à compter sur la résilience des jeunes pour les mener à travers l'adversité est préjudiciable et non durable. La Table ronde des jeunes Canadiens sur la santé et le projet Sandbox implorent tous les décideurs d'agir maintenant pour donner la priorité au bien-être des jeunes dans la pandémie afin d'atténuer et d'éliminer les effets dévastateurs à long terme qui affecteront l'avenir des jeunes Canadiens et de notre société. un ensemble. - Umayangga Yogalingam, directrice générale, Table ronde des jeunes Canadiens sur la santé

En tant que président et vice-président du Conseil consultatif jeunesse d'Enfants d'abord Canada, nous représentons des foules de jeunes à travers le pays qui ont été contraints de faire face à des défis sans précédent pendant la pandémie du COVID-19. Nous appelons #codePINK pour les milliers de nos pairs qui ont été hospitalisés en raison de nouveaux problèmes de santé mentale, pour les centaines d'étudiants qui ont abandonné leurs études en raison des défis de l'apprentissage à distance, pour nos pairs qui tolèrent tranquillement les abus incessants en leurs maisons et pour tous nos pairs qui se sentent complètement perdus sans aucune idée de ce à quoi leur avenir ressemblera plus. - Kamil Kanji et Mégane Jacques, président et vice-président, Comité consultatif jeunesse, Children First Canada